Comment démarrer une nouvelle création de bijoux en verre de Murano ?

Il faut bien commencer par quelque chose!
Commencer à vous montrer mon travail. Commencer à vous parler de ce que je fais, des bijoux en verre de Murano que je crée et réalise, des choses que j’aime. Commencer à vous faire partager mes passions, mon univers. En savoir plus sur Nicolas Lauzeral.

Ce n’est pas facile de commencer, mais il faut bien le faire!

Donc commençons par le début, par quoi commence tout projet: les plaques de verres.

nicolas-lauzeral-demarrer-nouvelle-creation-de-bijoux-verre-de-murano-1

nicolas-lauzeral-demarrer-nouvelle-creation-de-bijoux-verre-de-murano-3

De dimensions variables, elles n’ont de commun que leur épaisseur d’environ 3 mm.
Elles se divisent en deux catégories: les couleurs transparentes et les couleurs pastelli opaques.
Assemblées les uns aux autres, elles me permettent de créer une infinité de tonalités et de formes qui entreront dans l’élaboration de bijoux en verre de Murano.

Chaque couleur, ayant une composition chimique différente, aura un comportement inégal à la fusion. Etant plus ou moins “tendre” à une même température de cuisson chaque couleur se fondra de façon différente.

Toute une partie du travail réside donc dans l’exploitation des ces différences et de jouer sur les variations de temps et de températures durant la cuisson. Toutes ces variations permettent de créer une infinité d’assemblage non seulement chromatique mais aussi volumétrique : plus le verre reste au four et plus la température est élevée (dans le cadre de certaines limites) plus les différentes épaisseurs vont se fondre l’une dans l’autre jusqu’à ne former qu’une seule plaque de verre où de chaque épaisseur il ne restera que l’empreinte colorée…

Ces plaques de verre sont donc la base de mon travail et me permettent à travers la technique de la fusion de réaliser des bijoux en verre de Murano. Voir les collections de Nicolas Lauzeral